Comment se protéger du Virus Mental ?

Comment allez-vous ? Bien ! Super, continuez comme ça.


Vous n’avez pas le moral ? Il y a des chances que vous ayez été contaminés par un virus de la pensée appelé aussi virus mental.

Nous vivons une partie de l’Histoire extra-ordinaire, de mémoire d’homme on ne l’a jamais vécue. Pourtant il y a déjà eu des épidémies très graves qui, avec les voyages de plus en plus faciles, sont devenues des pandémies.

Le mode de vie que nous avons maintenant, et spécialement les personnes, qui partent au bout du monde, pour un oui ou pour un non, font que ce virus se répand encore plus vite.


Pour beaucoup de personnes, le confinement n’est pas facile à vivre. C’est un moment où nous avons le temps : de penser, de nous poser de nombreuses questions, de nous faire des scénarios pour l’avenir. C’est aussi un temps où nous allons souvent voir ce qui se passe dans le monde et sur les réseaux sociaux.

Et c’est là que tout se complique.

Dans le titre je parle de se protéger du virus mental. Tout comme le virus biologique ou informatique est très destructeur, le virus mental l’est encore bien plus. Mais la plupart ne s’en méfie pas, tout simplement parce qu’ils ne le connaissent pas.

Et pourtant le virus mental a le pouvoir de nous détruire aussi vite que le virus biologique, si pas plus.

Comment l’expliquer ? Le plus difficile est de simplifier l’explication pour que les personnes qui n’ont pas de formations poussées en PNL ou Biologie ou en Informatique puissent comprendre.

Qu’est-ce qu’en dit un de mes mentors en PNL, Robert Dilts ?

Lors d’une formation il y a déjà plus de dix ans il a dit :

« Biologiquement, un virus est une petite pièce de notre code génétique. Celui-ci est le programme physique de notre corps alors qu’un virus n’en est qu’une partie incomplète.



Un virus n'est vraiment pas un être vivant. C'est pour cette raison qu’une fois qu’il est dans notre corps, on ne peut ni le tuer, ni l’empoisonner. C’est alors notre corps qui doit le neutraliser.

Ce virus entre dans les cellules de son "hôte" qui, s'il n'est pas immunisé contre lui, sans le savoir, lui construit une "maison" et l'aide même à se reproduire.


Tout comme un virus biologique, un virus informatique, n’est pas un programme entier et complet. Le virus informatique, ne sait pas à quelle partie de l'ordinateur il appartient, tout comme le virus biologique, ne sait pas à quelle partie du corps il appartient. La tâche principale du virus informatique est de se reproduire.

Parce qu'il ne reconnaît pas ou ne respecte pas les frontières des autres programmes et items dans l'ordinateur, il écrit par-dessus eux sans discrimination, les effaçant et les remplaçant par lui. Cela amène l'ordinateur à mal fonctionner et à faire de sérieuses erreurs.


Un virus de la pensée est similaire aux autres types de virus. Ce sont des pensées ou des croyances isolées qui peuvent créer la confusion, la peur, ou un conflit. Ce virus ne pourra se développer que s’il trouve un accord avec les pensées et le programme de la personne infectée. »


Par exemple une amie vous dit : « tu es un/e idiot/e ». Je suppose que vous allez vous dire, "non mais quelle andouille celle là, me traiter d’idiot/e". Ainsi vous allez rejeter ce qu’elle vous a dit. Par conséquent cela n’aura pas d’impact sur vous. Vous aurez détruit le virus mental avant qu’il n’ait pu réellement vous affecter.


Vous parlez d’un de vos projets d’affaires à une personne qui a brillamment réussi et pour laquelle vous avez beaucoup d’admiration.

Ce que vous ne savez pas, parce que cette personne a une certaine prestance et vous éblouit, c’est qu’elle prend un malin plaisir à rabaisser les autres. Cela lui donne un grand sentiment de supériorité. Elle vous répond donc : « Vous ! vous voulez faire ça ? Vous rendez-vous compte des difficultés que vous allez devoir surmonter ? Vous pensez que vous serez capable de le faire ? Et là, c’est dans l’intonation que vous comprenez très bien qu’elle ne vous en croit pas capable.

Si vous ne faites pas attention, elle introduit un virus mental. A moins que vous n’ayez une confiance en vous à toute épreuve, vous allez commencer à douter, à vous poser des questions du type : « c’est vrai, elle a raison, est-ce que je suis vraiment assez intelligent que pour mener ça à bien ? Est-ce que j’en suis capable ? Comme elle, qui a l’expérience, ne m’en croit pas capable, c’est que je ne le suis pas ». Par conséquent il y a de forte chance que ce projet ne voit jamais le jour.



C’est malheureusement pareil avec la santé. Là c’est encore beaucoup plus grave. Joseph Murphy raconte qu’un de ses cousins, en visite en Inde, a été voir une voyante très réputée. Les gens venaient de très très loin pour la voir, elle était précédée d’une aura, d’une réputation qui ne pouvait pas se démentir.

Elle a prédit à ce cousin que ses jours étaient comptés et qu’il ferait bien de mettre ses affaires en ordre. Elle lui a même donné la date de sa mort. Alors que le cousin en question était en parfaite santé et n’avait jamais été malade, elle lui a dit qu’il attraperait une maladie foudroyante.


Murphy raconte que quand son cousin est rentré, il a commencé à mettre ses affaires en ordre et à prévenir tout le monde qu’il allait mourir. Ses amis avaient beau lui dire que c’était stupide, qu’elle racontait n’importe quoi, il répondait : « non non, cette femme est reconnue dans toute l’Inde. Tout ce qu’elle prédit arrive. Je dois mettre mes affaires en ordre ». La veille du jour où il devait mourir, il a commencé à se sentir très mal et le jour dit, il est mort.


La famille affolée a demandé une autopsie avec analyse poussée pour voir si la personne en question ne l’avait pas empoisonné avec un poison à retardement. Les spécialistes n’ont rien trouvé, il était en parfaite santé.


Si les placébos qui sont juste du sucre ont le pouvoir de guérir, les virus de la pensée ont le pouvoir de tuer.


Sans allez jusque là, ne vous croyez pas plus fort que les autres. Je peux vous dire, que même avec toutes les recherches que j’ai faites sur le sujet, avec tous les exercices que j’ai fait pour bien le comprendre (méditation, yoga mental et le reste), en ce moment, je dois encore faire très attention parce qu’il m’arrive - malgré tout cela - de me laisser parfois influencer.


Heureusement très vite je freine des quatre roues et je me dit : stop. Comme les globules blancs détruisent le virus biologique, je détruis le virus de la pensée en l’empêchant de se reproduire et d’envahir tout mon mental.


A notre époque les virus mentaux sont encore pires. Parce qu’on vous montre des photos, des vidéos, parce que des personnes (sois disant) expertes viennent vous annoncer des catastrophes (même parfois en toute bonne foi) et induisent en vous un virus mental.


En faisant ça, souvent ils ne se rendent pas compte qu’ils induisent en vous un virus qui non seulement va vous pourrir la vie, mais va aussi faire en sorte que la prédiction se réalise.


Un exemple très simple, les journaux annoncent photos à l’appui (rien de plus facile que de transformer une photo) que de violentes pluies ont provoqué le pourrissement des betteraves dans le monde entier et qu’il risque d’y avoir une pénurie de sucre. Même si ce n’est pas vrai, parce que, s’il a plu en Europe, il n'a pas plu aux Etats Unis. Quoi qu’il en soit, tout le monde va se précipiter, acheter du sucre et faire des réserves. Par conséquent, très vite il y aura une pénurie de sucre.


Alors que faire ?


Tout d’abord arrêter d’écouter sous quelques formes que ce soit les oiseaux de mauvaises augures. Arrêtez de lire et d’écouter les journaux. Sur les réseaux sociaux, ne regardez que les articles intéressant dont vous connaissez la provenance. Vérifiez quand quelqu’un dit quelque chose, ou prédit une catastrophe, ou vous parle de complot, etc.


Réalisez que quand vous regardez la télé, lisez un journal, conduisez votre voiture, regardez votre téléphone ou votre ordinateur, vous êtes en état d’hypnose, donc 250 fois plus suggestibles.


Il est donc vraiment important de sortir de cet état, de remettre votre côté rationnel aux commandes en vous posant les bonnes questions qui sont :

  • Est-ce que je peux vérifier si c’est vrai ?

  • Si non, oubliez-le tout de suite. Même si c’est la dixième fois que vous en entendez parler parce qu’une rumeur se répand vite et a la vie dure, surtout sur le net.

  • Si oui : est-ce que je peux y faire quelque chose ? Si oui, faites-le et pensez à autre chose. - Si non, oubliez-le très vite. Si votre pensée revient sur le sujet, dites-vous tout de suite : pas question, je ne peux rien y faire et forcez-vous à penser à autre chose.

  • Est-ce que c’est déjà là ?

  • Est-ce que je peux faire quelque chose maintenant ?

  • Est-ce que quand ce sera là, je pourrai y faire quelque chose ?

  • Si oui, dites-vous : « ok, si ça arrive je ferai ça », et pensez à autre chose.

  • Si non, dites-vous : on verra bien. Si ça arrive, je verrai ce que je pourrai faire à ce moment là et oubliez-le, pensez à autre chose.


Cela vous aidera à ne pas stresser. Parce que quand vous stressez, vous bloquez votre cerveau préfrontal et votre raisonnement logique s’en trouve altéré. Donc le virus, la plupart du temps sans que vous ne vous en rendiez compte, a tout le temps de faire des dégâts.


Et si ce virus induit chez vous de la peur, transformez vos peurs en désir, pensez à ce que vous voulez. Au lieu de dire ou de penser je ne veux pas ou je ne veux plus, dites je veux. Vous ne voulez pas être malade, dites : je veux être en bonne santé et votre inconscient fera tout ce qu’il peut pour rester en bonne santé.


Pensez le plus possible à ce que vous voulez, à ce qui vous fait plaisir, à ce qui vous fait du bien, cela fera une barrière au virus mental.


Cela fait plus de vingt ans que je ne me laisse plus polluer par l’actualité et vous savez quoi ? Le monde continue de tourner.


En plus, je reste beaucoup plus attentive à ce qui se passe autour de moi. Quand je peux faire quelque chose, je le fais.

Je cherche tout ce qui me fait rire. Films, livres, pièces de théâtre etc.


Je fuis comme la peste les personnes qui vivent dans la peur ou qui se complaisent dans des pensées morbides.


Si je dois les voir professionnellement, je me protège.


Grâce à tout cela, je peux vous dire que ma vie est incroyablement plus belle.


Bien sûr, encore une fois, il faut raison garder et pratiquer la voie du milieu.


Si on me demande de porter un masque pour me protéger et protéger les autres, je le fais. Même si je n’ai pas pu tout vérifier, ce n’est pas dramatique de porter un masque. Mais avant de me faire vacciner, je voudrai avoir toutes les informations possibles.


Surtout, protégez-vous, fuyez tout ce qui peut vous saper le moral. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la survie. Croyez-moi, le mot n’est pas trop fort.


Je pourrais vous en parler encore pendant des heures, mais je ne veux pas en rajouter. Si vous voulez en savoir plus, dites-le moi.


Alors parlez, regardez, écoutez des choses amusantes, fuyez les oiseaux de mauvaises augures et… Be happy.


A bientôt.


Nanou

101 vues2 commentaires
  • Gris Facebook Icône
  • YouTube - Gris Cercle
  • Gris LinkedIn Icône
  • Pinterest - Gris Cercle
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Twitter Icon

Mail : nanouhub@gmail.com           Tél : +32 477 485 104