Comment faire son deuil

Mis à jour : 28 sept. 2018

Comment garder le moral quand on doit faire son deuil de quelqu’un ou de quelque chose ?


Faire face à une perte

Il y a quelque temps, j’avoue que j’ai dégusté, deux décès de personnes très très proches de moi, en trois semaines.

Mon frère, il était âgé, il avait 20 ans de plus que moi, mais je serai la seule détentrice de nos de nos souvenirs communs maintenant.

Ceci dit il a eu une belle vie et une belle mort, entouré de presque tous ses enfants. Mais voilà, un grand vide se crée.

Puis mon neveu, il était presque un frère, nous n’avions que trois ans de différence et nous avons traversé beaucoup de choses ensemble, très souvent on a été là l’un pour l’autre et voilà, l’accident idiot (un accident peut-il être intelligent ?) et il est parti.


Ok pour me consoler je peux me dire qu’il est mort comme il a vécu, en volant. C’était un pilote hors pair mais voilà, il s’est écrasé. Il restera toujours dans nos mémoires en pleine forme, et surtout lui ne connaîtra jamais la dégradation.


C’est fou comme on essaye de se consoler, mais il n’empêche que quand j’arrive à l’aéroport du sud de la France, il n’est pas là, ce ne sera plus jamais lui qui viendra me chercher, il faudra que je m’y fasse.


Alors je me suis demandé, comment faire pour faire mon deuil et garder le moral ?


J’ai pris du recul et je me suis dit accepter, c’est le maître mot, accepter.


Accepter, accepter d’avoir mal.


La grande chance que j’ai eu c’est d’avoir fait un Vipassana. 10 jours à ne faire que méditer en me disant tout le temps, «ce n’est qu’une sensation, ça va passer» et là j’ai pris conscience que quoi que l’on vive, que ce soit, quelque chose de merveilleux ou de très dure, ce n’est qu’une sensation, ça passe.


Le jour où vous comprenez ça, vous vous rendez compte que quoi que vous viviez, ça passe.


J’avoue que quand je pense à quelque chose de triste ou que je le vis, cela m’aide de ma dire, ce n’est qu’une sensation, ça va passer mais quand je vis quelque chose de merveilleux, c’est plus difficile de me dire « ce n’est qu’une sensation, ça va passer » on voudrait que cette sensation reste pour toujours. Mais rien n’est permanent.


Alors quel que soit l’évènement que vous vivez, rappelez-vous que ce n’est qu’une sensation et qu’elle soit agréable ou pas, elle va passer, tout passe toujours.


Si c’est le deuil d'une personne que vous devez faire, dites-vous que la personne qui est partie pour son autre vie est bien et qu’elle ne serait certainement pas heureuse que vous soyez mal et faite tout ce que pouvez pour atténuer la douleur.


Ce n’est pas la trahir que de ne plus avoir mal, c’est lui faire un cadeau.


Ecrire pour faire son deuil


Chaque fois que j’ai perdu quelqu’un de ma famille, les premiers jours la douleur était terrible, alors j’ai écrit à la personne qui est partie, je lui ai dit tous mes états d’âme, je l’ai engueulée, je lui ai dit ma rage, ma douleur, tout, je me suis rendu compte que ça me faisait beaucoup de bien. Puis je déchirais ma lettre ou si je le pouvais je la brûlais.


Après, chaque fois que des images trop fortes me submergeaient, je disais à la personne «pas maintenant, plus tard, maintenant ça me fait mal, mais je sais que plus tard je penserai à toi sans avoir mal, alors je ne veux pas penser à toi maintenant.»


Et chaque fois que la douleur me submergeait, si j’étais seule, je pleurais et ça me libérais, si non j’attendais que ça passe et j’essayais de me distraire, de penser à autre chose.


Maintenant ça va, de temps en temps, quand je vois une photo, que quelque chose me le rappelle, j’ai une pensée pleine de douleur et de tendresse pour lui et je laisse passer.


Je sais que de plus en plus je pourrai penser à eux avec calme et que je les garderai toujours dans mon coeur, il aura toujours une place pour eux. Maintenant ils sont super bien et je peux être heureuse pour eux. Les Balinais arrivent à le faire donc moi aussi je peux y arriver.

Et heureusement, j’y arrive souvent.


Il n'y a pas de solution miracle, cherchez ce qui vous fait du bien, essayez si vous voulez les solutions que je vous propose et voyez si ça vous aide.


Bien sur quand on vit un deuil, il y a un avant et un après, c’est vraiment une fracture dans la vie mais ça nous fait grandir.


Je suis la plus jeune de 7 enfants et la différence d’âge entre les 4 ainés et moi est très grande, donc j’ai perdu mes parents, assez jeune puisqu’ils étaient beaucoup plus âgés que moi.

Un frère qui n’avait que 6 ans de plus que moi et qui est mort à 30 ans dans des conditions dramatiques et mes quatre frères et soeurs plus âgés. Il ne me reste plus qu’une soeur.

j’ai vingt quatre neveux et nièces et quatre sont déjà partis. Et bien sur il y a aussi mes beaux-frères et belles soeurs.


Devoir faire mon deuil, je peux dire que je sais ce que c’est.


Et quand je suis triste de les avoir perdu, je me dis que j’ai de la chance de les avoir connus.



Vous savez que je ne crois pas au hasard, la vie m’a poussé à faire un travail sur moi et le travail que j’ai fait sur moi m’a permis de traverser tout cela.


Si vous faite du travail sur vous pour trouver votre bien être intérieur, vous retrouver plus vite votre équilibre et le moral. Ce travail est un travail de fond, à faire de préférence quend tout va bien.


Alors si vous aussi devez faire votre deuil, d’une relation, d’une personne, d'un travail ou de quoi que ce soit, acceptez d’abord que ça fait mal, acceptez de vivre votre douleur et dites-vous que ça va passer et que personne d’autre que vous ne pourra faire en sorte que ça passe vite ou lentement.


Vous pourrez avoir l'amour de votre entourage, votre famille vos amis. Vous pourrez faire de grandes promenade dans la nature et vous dire qu'à chaque fois que vous mettez le pied par terre, la douleur part dans le sol.



Promenez-vous dans la nature, elle est un grand médecin.

Rappelez-vous aussi que le deuil fait partie de la vie, que beaucoup de personnes vivent la même chose que vous et que le temps comme la nature est un grand médecin.


Tout va dépendre de la façon dont vous y penserez et vous avez toujours le choix de le vivre comme un drame ou comme quelque chose de très difficile qui va passer.


D’expérience je peux vous dire que la deuxième façon est de loin la meilleure.


Si vous devez faire face à une séparation, mon ebook pourra vous aider.


Mais tant que tout va bien profitez-en, appréciez chaque moment et vivez avec passion.

Soyez heureux.


Nanou.

Si vous pensez que cet article peut aider quelqu'un, pensez à le partager.


0 vue
  • Gris Facebook Icône
  • YouTube - Gris Cercle
  • Gris LinkedIn Icône
  • Pinterest - Gris Cercle
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Twitter Icon

Mail : nanouhub@gmail.com           Tél : +32 477 485 104